Suivez-nous :
Bolivie

La Paz – El alto & cie (4/4)

Jour 4 : El alto et savoir faire local

El Alto

Ici il est très populaire de se rendre au marché de « El Alto » pour le dimanche uniquement. Il est vendu de tout, de la nourriture, des pièces mécaniques, des tissus…

On s’y rend en téléphérique en faisant une bonne partie de la ville, c’est assez sympa de tout voir d’en haut.

 

On monte et c’est plutôt raide ! Agathe n’est pas hyper rassurée et moi je profite bien !

Quand on arrive vers le haut, une dame à coté de nous nous parle en espagnol pour nous montrer un voiture encore encastrée dans les fissures de cette falaise.  On est très choqué et on se demande même s’ils ont été sauver le mec à l’intérieur.

On se promène sans trop d’intérêt, c’est vraiment plus pour la vie au quotidien que pour le tourisme. On s’arrête tout de même manger un plat local, oui on sort du petit déjeuner mais ce n’est pas très important.

Nous redescendons, même combat pour Agathe …

Le marché aux sorcières

Nous revenons prendre un café et un jus d’orange à notre planque dans le marché aux sorcières, puis nous faisons un peu de shopping. C’est ici que l’on a décidé de faire un max de shopping pour notre famille (et pour nous x)).

On rentre que dans 3 mois, on sait. Mais le plan est de laisser un gros sac de souvenir dans une ville où l’on reviendra dans quelques semaines. On en achète tellement (de souvenirs) qu’on se retrouve obligé d’acheter un sac cabas avec fermeture éclair…

L’écharpe

L’après-midi c’est le moment d’honorer notre deal, nous partons chez un Bolivien pour nous apprendre à confectionner une écharpe en laine d’alpaca. Nous avions trouvé ça sur AirBnb expérience et c’était assez chouette.

On a dû reprendre le téléphérique où l’on a encore vu de belle chose. En arrivant le Monsieur nous reçoit dans son appartement de 180 m² où ils vivent à deux. On se rend dans la pièce consacrée au tricot.

On a une machine semi-automatique chacun, il nous explique ce que l’on peut faire, on choisit notre format. Ensuite on choisit nos pelotes de laine et la couleur que l’on souhaite. Puis c’est parti, travail minutieux de guise, à chaque aiguille on rentre un fil. Puis on fait des allers-retours, environ 200.

Pendant ces longs allers-retours Agathe a même l’occasion de se blesser le bras, un drame. Ils partent chercher les pansements, ils n’en ont pas, ça sera du coton avec du ruban adhésif. Ironie du sort de se blesser au tricot et pas dans la descente de la mort qu’on a fait hier !

On finit notre écharpe beaucoup plus tard que prévu mais on l’a.

J’ai (Cyril) été un peu trop gourmand, du coup elle est un peu trop longue, va falloir que je la recoupe un peu (on verra ça plus tard). Agathe est toute belle.

On rentre en périphérique de nuit, c’est tout un autre charme.

On retourne manger un super Burger sauce fromage.

La suite pour le prochain épisode.

Partager l'article
Article précédent

Vous-devriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Reply Ingrid

    Spectaculaire la voiture 🤩🤩Pour les souvenirs, ne vous inquiétez pas : vous trouverez bien des personnes pour les ramener en France 😉🤣😂🤣

    5 avril 2021 at 17 h 56 min
  • Reply Amandine

    Elles sont trop belles ces écharpes !! Vive les alpagas !! Et même si elle est un peu longue la tienne Cyril elle est super sympa !! 😘😘

    15 novembre 2020 at 12 h 07 min
  • Laisser un commentaire