Suivez-nous :
Argentine

Buenos Aires

Notre arrivée après ce bus de nuit …

Autant vous dire qu’on n’était pas rendu. On arrive à 6h du matin sous la pluie, un torrent ! Notre hébergement à Buenos Aires est un Couchsurfing, donc nous étions très contents, c’est Cyril qui l’avait trouvé (pour une fois (merci Agathe pour ce commentaire!)). On sort du bus, marchons sous la pluie, 10 minutes, prenons deux métros de 30 minutes et nous remarchons sous la pluie 10 minutes. Nous arrivons devant une grande tour luxueuse, on attend que notre hôte vienne nous chercher.

Une fois arrivé, accueil très sympathique, on monte au 10 ou 12éme étages. Quand la porte s’ouvre, on ne pouvait pas imaginer un tel appartement, le parquet gondolé par manque d’attention, des poils de toutou partout. Le salon avait juste un canapé lit déplié avec le linge en vrac dessus (le futur notre), une table avec encore plein de café partout plein de grain de sucre partout, les auréoles des tasses, la table colle de saleté … J’en passe des vertes et des pas mure.

On parle avec notre hôte, elle est très gentille et travail dans le développement personnel, ça nous a quand même, beaucoup surpris quant à l’état de son domicile.

On s’aperçoit vite que le canapé lit et en fait le tapis du toutou…

Je pars (Agathe) au toilettes et m’aperçois que même la cuvette est très très sale. Il y a un deuxième toilette, je tente ma chance et c’est aussi sale que les autres. Je (Agathe) vais prendre ma douche et j’utilise la serviette en théorie propre de l’hôte. Autant vous dire que j’étais nue et trempée (normal après une douche (Abon ?!)) et quand j’ai posé la serviette sur mon corps, ça m’a posé tous les poils de chiens sur moi. J’ai bien sûr repris une douche, j’étais dégoutée.

J’appelle Cyril au secours « je peux avoir ma serviette microfibre tout au fond de mon sac stppppppp ».

Pour moi (Agathe) impossible de rester dans ces conditions d’hygiène. L’hôte s’excuse qu’elle n’a pas fait le ménage, mais autant vous dire que ça doit faire 6 mois qu’il n’est pas fait. Cyril comprend qu’il faut qu’on parte vite !

Il commence à chercher un Airbnb. On fait passer ça, sur les allergies d’Agathe (ce qui est vrai) et on trouve une chambre très grande et très proche du centre pour pas cher du tout. Finalement, on sera arrivé vers 8h00 et reparti vers 11h de ce couchsurfing.

Alors on repart en s’excusant du dérangement, on remarche 20 minutes et 30 minutes de métro plus tard, on arrive enfin. Nos hôtes parlent qu’espagnol mais sont très gentils, ils sont au petit soin avec nous, on est leurs premiers voyageurs qui ne parlent pas espagnol, fin très peu. On se débrouille quand même. Le cadre du airbnb est très beau.

San Telmo

On se pose, prenons une douche, trions nos vêtements et nous partons en début d’après-midi, découvrir le marché juste à côté de chez nous. L’antique Mercado de San Telmo, c’est un marché surtout pour y manger et pour les objets antiques. On l’a adoré durant tout notre séjour, ce jour-ci, on voit un breton qui cuisine des crêpes, ça fait longtemps, on s’y arrête !

Les crêpes n’étaient pas génial quand même …

Cyril a tellement hâte de visiter, que je n’arrive pas à le retenir, alors on part pour le reste de l’après-midi, marcher dans toute la ville.

El Ateneo

On passe voir la librairie El Ateneo, qui est apparemment comme un théâtre et vaut le coup d’œil. Du coup, on se contente de la librairie. C’est après notre retour, que l’on s’est dit « c’est vraiment bizarre qu’ils en fassent tout un plat ».

Effectivement quand on regarde sur google, ça aurait dû être ça :

Dommage c’est raté !

On visite la place des armes où l’on croise la garde républicaine.

Il y a des perruches dans Buenos Aires qui se mélange aux pigeons.

Le soir on retourne au marché pour déguster des empanadas.

Le dimanche

Nous avons de la chance, nous sommes présent le week-end et ici, il y a un gros marché d’objet antiques dans une très grande rue juste à côté de chez nous.

On s’émerveille de tous ces objets, on fait quelques photos.

On rentre même dans une boutique que de dulce de leche, il y en a plus de 12 différents, où l’on peut tous les gouter.

Même moi, Cyril qui n’aime pas trop, en ai bien aimé au moins 4. On trouve des boutiques de couteaux, enfin, Cyril en rêve dans chaque pays ! Aujourd’hui, il se lâche sur 2.

On continue notre promenade et on rentre dans l’après-midi. D’ailleurs ici, dans le métro on nous dépose des échantillons sur les genoux et si on le veut : on donne de l’argent sinon on vient le récupérer.

On en profite pour acheter une bouteille de vin assez marrante et lancé notre machine…

Recoleta Cemetry

Le matin nous réservons un free walking tour dans un cimetière très célèbre pour l’après midi. On sort le matin, on en profite pour se promener dans un parc juste à côté où l’on admire une jolie sculpture de fleurs qui s’ouvre en fonction du soleil. C’est un peu l’emblème de Buenos Aires.

Nous trouvons un marché d’artiste sur notre chemin pour le cimetière.

Nous trouvons des empanadas, pas très bon cette fois ci. On se demande encore, « comment a-t-il réussi à les rater ? » Il y a que des tomates, de la mozzarella et du basilic !

Tant pis on part pour notre visite en anglais. Le tour du cimetière commence. Il est  célèbre de part, son architecture mais aussi par ces histoires, nous ne pouvions pas le visiter sans guide.

J’ai (Cyril) un peu de mal à m’accrocher, la fille parle très vite mais les histoires sont passionnantes.

Mais il y a beaucoup de vocabulaire que l’on n’a pas l’habitude, en parlant des décès… Agathe me résume une majorité des histoires.

Dans ce cimetière, il était enterré uniquement les hommes les plus riches souvent les présidents. Ce ne sont pas des pierres tombales, mais carrément des bâtiments ! Certains ont même des chapelles !

Les histoires sont incroyables, comme une femme qui a été enterré vivante et qui s’est « retourner dans sa tombe ». Ou encore une dame et son chien, où l’on raconte que le chien lui a sauvé la vie plusieurs fois, c’est pourquoi, il est représenté dans une statue de bronze.  Mais aussi, celle d’un gardien du cimetière, qui rêva toute sa vie d’avoir sa tombe dans ce cimetière. Il a travaillé toute sa vie jusqu’à 30 ans mais une fois son recueils construit, il s’est suicidé.

Les histoires sont un peu confuses dans nos esprits mais nous vous garantissons que les histoires sont vraiment croustillantes pendant les 3 heures de visites !

Nous rentrons à pied du cimetière, ça nous fait encore bien 2 heures de marche. On fait du shopping pour essayer de trouver des bonnets, on repasse dans les rues sympathiques et on finit par aller diner au marché à côté de chez nous, un très bon burger.

Nous n’avons pas pour l’instant de coup de cœur pour Buenos Aires. On nous avait vendu un mini Paris. Alors on se surmotive pour continuer à admirer les quartiers principaux. On part donc pour le quartier des graffitis avec un walking tour le lendemain.

Animaux & Graffitis

Nous sommes en avance, Cyril ne tient pas dans l’appartement. On passe donc voir un parc avec des animaux avant de se présenter dans le quartier.

Le tour est sympa mais pas autant que Valparaiso au Chili. Nous avons quand même de magnifiques photos !

Nous allons aussi déguster un gâteau que notre amie nous a recommandé.

Mais c’était beaucoup trop pour nous.

Le dernier Jour

Nous voulions visiter le dernier quartier touristique mais alors là, avec toute notre bonne motivation nous sommes fatigués.

On s’est dit, qu’on avait assez visité sans coup de cœur, on laisse tomber. Surtout, qu’on n’avait que la matinée car l’après-midi nous avons notre avion pour les cascades d’Iguazu.

Alors on reste tranquille dans notre bar préféré, où l’on prends des bons petits déjeuné depuis qu’on est ici. On organise la suite du voyage et nous partons en début d’après-midi.

La suite dans un prochain article …

Partager l'article
Article précédent Article suivant

Vous-devriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Reply Bruno L

    sympas les peintures sur les maisons! mieux que des grafittis des oeuvres! Dommage pour la librairie! une raison d’y retourner! Merci pour ce partage!

    1 mai 2020 at 17 h 35 min
  • Reply Amandine Bouille

    Une très jolie ville quand même.. Même si le début à très mal commencé pour vous.. Et c’est bien dommage de trouver des logements comme ça.. Enfin vous avez pu vous rattraper c’est le principal 😊 😘😘

    21 avril 2020 at 17 h 58 min
  • Laisser un commentaire